La rose

Publié le par Starchild*Light

La symbolique de la rose

Dans le langage des fleurs, la rose rouge est la fleur des amoureux, elle symbolise l’amour. L’image de la rose apparaît également comme le symbole de la beauté et de la pureté. Remarquable par sa forme et son parfum, la rose est la fleur symbolique la plus employée en Occident. Elle correspond dans l'ensemble à ce qu'est le lotus, en Asie. L'aspect le plus général de ce symbolisme floral est celui de la manifestation, issue des eaux primordiales, au-dessus desquelles elle s'élève et s'épanouit. Cet aspect n'est pas étranger à l'Inde, où la rose cosmique Triparasundarî sert de référence à la beauté de la Mère divine, comme dans plusieurs cultures d'ailleurs. Elle désigne une perfection achevée, un accomplissement sans défaut. Elle symbolise la coupe de vie, l'âme, le cœur.

  • Rouge: l'amour intense, l'amour passionnel, le courage, la force, le respect, l'intimité
  • Rose: la tendresse, la douceur, l'amour sincère, durabilité, la beauté féminine
  • Blanche: la pureté, le charme, l'innocence, l'élégance, le mystérieux, le secret, l'éternité
  • Jaune: le pardon, la joie, le bonheur, l'énergie
  • Bleue: l’inaccessible, l’optimisme, la confiance, l'attente, l'impossible, jeunesse, souhait
  • Corail: l'enthousiasme, la fascination, le dynamisme, la chaleur
  • Noire: le décès, la fin d'un cycle, la réflexion

En plus de sa couleur, la quantité exprime une symbolique suivant le nombre:

  • 1 rose permet de dévoiler son amour;
  • 2 roses permettent de se faire pardonner;
  • 12 roses permettent de demander ou de remercier;
  • 24 roses pour la galanterie, la luxure;
  • 36 roses pour déclarer son amour profond;
  • 101 roses peuvent s’offrir pour exprimer la passion et l’amour sans retenue

Dans l’Antiquité grecque et romaine, La rose rouge est liée à Aphrodite (Venus).  La rose aurait été blanche, mais accidentellement rougie quand Cupidon renversa son verre de vin sur elle.  Dans la religion chrétienne, la rose est également symbolique : elle y est à la fois l’expression du martyre et du sang du Christ, et la représentation de la Vierge Marie. Depuis le Moyen Âge, sa symbolique rejoint aussi celle de l’Antiquité : la rose est à présent l’allégorie de l’amour puissant et fragile à la fois, mais aussi la personnification-même de l’être aimé. Un symbole rosicrucien figure cinq roses, une au centre et une sur chacun le bras de la croix. Ces images évoquent soit le Graal, soit la rosée céleste de la rédemption, leur emblème place la rose au centre de la croix, c'est-à-dire à l'emplacement du cœur du Christ, du Sacré-Cœur. La rose, l’image de l'âme, celle aussi du Christ, dont l'âme reçoit l'empreinte. La rose d'or, autrefois bénie par le pape le quatrième dimanche de Carême, était un symbole de puissance et d'instruction spirituelles et aussi un symbole de résurrection et d'immortalité. La rosace gothique et la rose des vents marquent le passage, du symbolisme de la rose à celui de la roue.

C'est ce symbolisme de régénération qui fait que, depuis l'Antiquité, on dépose des roses sur les tombes : les anciens nommaient cette cérémonie rosalia et tous les ans, au mois de mai, offraient aux mânes des défunts des mets de roses. Hécate, déesse des Enfers, était parfois représentée la tête ceinte dune guirlande de roses à cinq feuilles. On sait que le nombre cinq succédant au quatre, nombre d'accomplissement, marque le départ d'un nouveau cycle. Au septième siècle, selon Bède, le tombeau de Jésus-Christ était peint dune couleur mélangée de blanc et de rouge. L'on retrouve ces deux éléments composants de la couleur rose, le rouge et le blanc, avec leur valeur symbolique traditionnelle, sur tous les plans, du profane au sacré, dans la différence accordée aux offrandes de roses blanches et de roses rouges, ainsi que dans la différence entre les notions de passion et de pureté et celles d'amour transcendant et de sagesse divine. Aux armes des religieuses, dit le Palais de l'honneur, on place une couronne composée de branches de rosier blanc avec ses feuilles, ses roses et ses épines, qui dénotent la chasteté qu’elles ont conservée parmi les épines et les mortifications de la vie. La rose est devenue un symbole de l'amour et plus encore du don de l'amour, de l'amour pur. La rose comme fleur d'amour remplace le lotus égyptien et le narcisse grec. Les roses celtiques, vivaces et fières, non dépourvues d'épines et lourdes d'un doux symbolisme. 

Vertus médicinales

Sous forme d'infusion de tisane, de vin ou de sirop: forte teneur en vitamine C, combat l'anémie, le surmenage, les maladies de carence, soit pour soigner l'écoulement des muqueuses, les affections des voies respiratoires, ou encore pour calmer les inflammations intestinales et les diarrhées, les maux de gorges, les bronchites, les ulcères. L'infusion concentrée et le sirop de roses constituent d'excellents fortifiants pulmonaires, doublés de bons toniques généraux. Veille aussi à la santé du foie, des intestins et des nerfs.

 

Source: http://mapage.noos.fr/crosin000v/Ronsard/roses_fr_Ronsard.html

Publié dans Beauté de la Terre

Commenter cet article