Le Peuple Chien: les gardiens de l'amour inconditionnel

Publié le par Starchild*Light

 

LE PEUPLE CHIEN: LES GARDIENS DE L'AMOUR INCONDITIONNEL

Nous voilà enfin ! C’est à notre tour de vous parler ! Nous sommes si heureux de partager notre joie avec vous. Pourquoi sommes-nous si heureux ? Mais parce que la vie est un grand jeu, voyons donc ! Voulez-vous venir dehors avec nous ? Il y a tant d’odeurs à humer, de courses folles à faire, de balles bondissantes à attraper, de gazon frais à fouler, d’amis canins qui nous attendent, et quoi dire de l’air frais, du vent qui nous chatouille, nous pousse, nous freine et joue avec nous… Qu’attendez-vous donc, l’air renfrogné ? Il n’y a pas un instant à perdre. Il nous faut aller de l’avant dans la redécouverte constante du moment présent qui nous appelle. Il n’y a jamais un moment pareil à l’autre, il n’y a qu’une suite d’instants remplis de sensations affriolantes. Venez jouer, chers amis humains. Sortez de votre inquiétude et vous découvrirez un nouveau monde. C’est là que nous vivons, nous les chiens, et c’est là que nous tentons de vous amener le plus souvent possible ! Au diable les soucis, allons faire un tour. La vie n’est pas soucis, elle est. Point. Pour la capter dans sa plus grande beauté, il vous faut jouer. Les enfants l’ont bien compris, et c’est pourquoi nous aimons bien leur compagnie ! Tous deux — chien et enfant — nous savons partager la magie du moment présent. Ceux d’entre vous qui ont eu la compagnie d’un Être canin dans l’enfance savent bien qu’il n’est pas facile de retrouver une telle complicité !

Nous les chiens, nous nous ancrons dans le jeu, la joie du moment présent, la conscience du corps et l’amour inconditionnel ou, si vous préférez, l’acceptation. Nous sommes incapables de juger les humains qui se présentent à nous car nous n’avons pas de barème de jugement du bien ou du mal. Nous vivons à l’extérieur de cette conscience qui est d’abord sociale. Lorsque nous voyons un humain, la seule chose que nous voyons, c’est l’amour. Chez certains, il brille très fort ; chez d’autres, il est presque complètement étouffé, mais il est toujours là ! Peu importent les circonstances de vie, l’apparence physique, les qualités, les défauts, l’âge, le sexe, la race, c’est toujours l’amour qui vous remplit, vous fait vivre et vous nourrit. C’est tout ce que nous voyons et c’est tout ce qui nous intéresse. L’amour est expansion, espace, chaleur, unicité, vérité, douceur… L’amour est activé par le jeu et l’abandon à l’état de joie. Le saviez-vous, frères humains ? Nous aimons voir vibrer l’amour en vous et c’est pourquoi nous vous invitons sans cesse à venir jouer !

Vous dites de nous que nous sommes des Êtres fidèles et c’est vrai ! Nous sommes fidèles à l’Amour qui vibre en vous ! Car pour nous, lorsque l’Amour remplit votre être, vous touchez à l’état le plus élevé que vous pouvez ressentir sur terre. C’est un tourbillon de couleurs, d’énergie, de sons et de parfums qui se dégagent d’un Être qui vibre l’Amour.

Laissez-nous vous raconter l’histoire du peuple des chiens, fiers descendants des Êtres de Sirius. Il fut un temps, il y a très longtemps, où les Êtres humains côtoyaient les animaux de façon fort différente car le respect, la communication et l’entraide formaient la base des relations entre les espèces. Avant de faire le plongeon dans l’expérience de la séparation et de l’oubli, les Êtres humains ont demandé aux animaux de rester connectés à la source et d’incarner les attributs divins qu’ils s’apprêtaient à oublier. C’est alors que vous vous êtes tournés vers le peuple des chiens et que vous avez dit : « Maître canidé, tu seras le plus fidèle compagnon de l’homme, car en toi est placé le plus important de tous les attributs : l’Amour dans toute sa pureté ! Tu seras le gardien infaillible de cet Amour inconditionnel et ce, même si tu dois aller à l’encontre de ma volonté car dans mon voyage au pays de l’oubli, un voile sera placé sur mon âme et mon esprit. À cause de ce voile, je ne serai plus directement nourri à la source de vie, à l’Amour. Il se pourrait donc que je succombe à la violence ». Que de sagesse vous aviez à cette époque ! Sans une certitude absolue, vous vous doutiez que votre descente dans l’ombre et l’oubli serait, par moments, très dure pour la force d’Amour qui brûle en vous.

POUR LIRE LA SUITE:

Source: http://communication-animal.net/pdf Caro/Le Peuple des Chiens.pdf

Publié dans Animaux de la Terre

Commenter cet article