La Lune et ses symboles

Publié le par Starchild*Light



LA LUNE ET SES SYMBOLES

En ésotérisme, ce satellite de la Terre est considéré comme une planète à part entière. On le met en lien avec la Terre, Vénus et Saturne. Corps céleste de rayon mauve ou blanc ou argenté, connu sous le nom mystique de «Shaddai El Kai» (prononcer Shah-dye-ell-kigh), elle produit l’attraction par la couleur puce (brun roux) et la répulsion par la couleur bleu azuré. Résidence de Jéhovah et des Anges, on l’appelle la Maîtresse de la poussée spirituelle (transfiguration spirituelle) ou des illusions, selon qu’elle est bien ou mal aspectée. D’après la Cabale, elle est une création de Tav, l’Étoile de Vérité, pour éclairer, à l’arrivée de la nuit, la surface de la Terre. Cet astre, lié à l’eau, éclaire l’inconscient et les émotions. Il révèle le labyrinthe, en accentuant les contrastes. Quand il brille de tout son éclat, il reflète la lumière du Soleil qui a traversé le filtre du psychisme, révélant les illusions qui dorment dans les profondeurs personnelles, permettant d’accroître la conscience. Ainsi, miroir du Soleil, la Lune est son don d’amour.

Le satellite naturel de la Terre éclairé par le Soleil, qui présente toujours la même face à la planète. Unique satellite de la Terre, qui éclaire souvent la nuit d’une lumière réfléchie du Soleil. En Alchimie, elle évoque l’Œuvre au blanc, la transmutation en argent, avant le passage à l’Œuvre au rouge. On dit que la Lune est limpide ou noire, douce comme le miel ou amère comme le fiel, gracieuse ou grimaçante, joyeuse ou terrible, rassurante comme le jour ou inquiétante comme la nuit, amoureuse ou meurtrière, amicale ou farouche, et qu’elle traduit tous les paradoxes de la Vie universelle. Voilà celle qui donne ou qui prend, toujours secrète et hermétique, aride ou fertile, qui réclame l’esprit de service ou le sang des sacrifices. Cette petite lumière qui éclaire la nuit représente la sphère des cristallisations qui exprime les forces psychiques de tout être vivant. Elle symbolise diversement la réceptivité de la Nature, la révolution des cycles, les rythmes de croissance, les mouvements de la polarité magnétique ou féminine, les lois de la transformation, la poussée spirituelle, les phases initiatiques, la sérénité, la patience, la persévérance, le sens politique, les relations publiques, l’imagination, l’inspiration, la finesse, le sens artistique, la sentimentalité, l’esprit romanesque, l’héroïcité par contagion, l’aide et le bien-être, la victoire des causes justes, la popularité, la célébrité, la notoriété, le vœu d’accomplir des hauts faits, le mariage heureux, la fécondité féminine, l’amour individualiste dirigé vers les autres, l’amabilité, la gentillesse, la vérité à la portée de la main, la protection dans les conflits, le cercle des amis et de la famille, le respect des conventions et des institutions, le succès, le silence, l’intériorisation, les valeurs traditionnelles, l’art de la transmutation des métaux, la générosité de la Nature, la faveur des êtres éclairés ou puissants sans avoir à lever le petit doigt, la vie dans une ambiance de fête ou dans un univers d’harmonie où tout est à sa place, la gérance du cadre de vie et des circonstances, la rencontre de gens qui connaissent la Vérité, l’attraction des livres dont la lecture est essentielle, la gestation, la fraîcheur apaisante, l’intuition, la froideur, le mystère du miroir céleste, la sensibilité, le rêve, l’exagération, la vision subtile, les chimères ou les illusions, le Réservoir du Savoir et de la Sagesse, la périodicité, le renouvellement, les rythmes biologiques, l’inconscient, la croissance indirecte, la beauté, le Réceptacle des germes de la renaissance, la coupe de la boisson d’immortalité, l’aboutissement de la Voie des Ancêtres, l’inertie, l’apathie, la paresse, la licence sexuelle, le Guide dans la Nuit, l’humidité, le subconscient, la versatilité, l’univers affectif, les fantasmes, l’esprit de bohème, l’esprit d’aventure, le vagabondage, le caprice, la fantaisie, la créativité humaine, la limite ou l’espace défini, les mouvements viscéraux, la tendresse maternelle, la pureté idéale, les alternances de la Vie. Cette longue énumération des propriétés ou des potentialités lunaires, encore incomplète malgré son étalement, ne révèle-t-elle pas l’importance prépondérance de la Lune, avec le Soleil, sur la Nature et les être humains? Ne contribue-t-elle pas à faire comprendre le sens mystérieux qu’on lui attribue? Pour la résumer, ce qu’il importe de retenir, c’est que la Lune émet l’énergie dite féminine, magnétique, passive, réceptive, accueillante, attractive, qui, en excès, peut devenir régressive et involuante, parce qu’elle densifie et cristallise les formes subtiles.

Elle voile une forme-pensée puissante et ancienne tantôt relié à Vulcain tantôt à Uranus. Image de la Mère cosmique, d’une Lumière supérieure à celle qu’elle répand et qui se voile pour mieux révéler ou mettre en évidence les effets du Soleil, elle figure le Principe initiatique et intuitif du Principe féminin. Elle résume la loi du Devenir cyclique ou de la Variation périodique. Elle dévoile la beauté et la lumière qui subsiste dans l’immensité des Ténèbres. Elle identifie la connaissance réfléchie ou par reflet, la connaissance indirecte, discursive, progressive, froide, donc rationnelle, théorique, conceptuelle. C’est la Reine des Cieux qui règne sur la pluie, les eaux, la mer et les vents, la Patronne des accouchements physiques, psychiques et spirituels, révélant la puissance fécondante de la Vie et la fertilité de la Nature. Elle donne l’image de la Femme cosmique, passive, réceptive, instable, transitoire, influençable. On la relie spontanément à la naissance des formes et des enfants, à la vie infantile, archaïque, végétative, artistique, animique du psychisme ou à la zone nocturne, inconsciente, crépusculaire des pulsions instinctives. Elle éclaire la part de la primarité et de la primitivité qui sommeille en chacun, vivace encore dans le sommeil, sous forme des songes et des rêves, comme vivace dans les états intermédiaires, sous forme des visions ou des hallucinations. Elle exprime la Régente céleste qui modèle la sensibilité profonde, moins la sensibilité des sens que cette sensibilité de l’âme, de l’être intime, qui se livre aux enchantements de son monde ou de son jardin secret, de l’impalpable chanson de l’anima, réfugiée dans le paradis de son enfance, repliée dans son chez soi, blottie dans le sommeil de la vie ou livrée à l’ivresse de l’instinct, abandonnée à la transe du frisson vital qui emporte et ravit l’âme capricieuse. Cette dernière phrase exprime comment un mystique a perçu son activité et son influence. Astre de la génération et de la manifestation de la Vie dans le monde transitoire, image de la Mère universelle, la Lune exprime les phases qui font fluctuer l’intensité électrique dans la terre, amplifiant les attitudes et les comportements pulsionnels des êtres vivants. C’est la Matrice vide qui donne une forme à l’Esprit solaire, illustrant le néant de l’inconscient et du subconscient où se logent les formes à l’Esprit solaire, illustrant le néant de l’inconscient et du subconscient où se logent les formes subtiles imprévues, secrètes et inachevées. Elle définit tous les aspects de la nature instinctive et sensible des divers règnes de la Nature, émettant une énergie ou une force subtile qui matérialise, densifie, cristallise, consolide, structure les énergies créatrices, qu’on appelle en Alchimie le «coagula».

En affinité avec la pierre de lune, la perle, le corail, les coquillages et l’argent, la Lune favorise la régénération, les incursions dans l’inconscient et le subconscient et induit dans une méditation profonde, paisible et douce. Elle contient les Archives intérieures, les Registres de la mémoire, rappelant sans cesse que tout vient à point à qui sait attendre dans la patience, la persévérance, la sérénité. Elle révèle que la Force naturelle de la Vie puise les éléments de l’équilibre psychique dans la lumière solaire. Elle est associée à tous les aspects féminins d’organisation, de gestation, de protection, de nutrition, de soins tendres et diligents, de réconfort, de soutien, de force d’âme. La Lune poursuit un grand cycle de dix-neuf ans et un petit cycle de vingt-huit jours, comme le savent très bien les femmes. Elle désigne le Lieu de passage après la mort qui conduit à l’Unité. Image de l’Âme universelle qui donne tout sans rien reprendre, mais, paradoxalement, en reprenant tout, elle capte la lumière de certaines régions particulières du Cosmos, comme un miroir, pour la refléter. Située entre la Terre et le Soleil, elle reflète tantôt les courants énergétiques de l’un tantôt ceux de l’autre. En période de croissance, tournée vers le Soleil, elle projette les influences de tout ce qui émane du Monde supérieur. En période de décroissance, tournée vers la terre, elle reflète ce qui provient des Mondes inférieurs. Sphère de l’Éther ou de la Substance subtile, siège de la Vie, dépositaire de toutes les forces célestes, elle sert de réceptacle pour cueillir les émanations des autres planètes. Dans son aspect le plus élevé, elle propage la Pureté absolue de l’Être suprême. Dans ses aspects les plus bas, elle devient porteuse de mensonges, d’illusions, de chimères et de caprices. Ainsi, dans le silence de la nuit, elle murmure qu’elle n’est qu’un reflet de la Source suprême de la Lumière. A sa manière, elle amène à comprendre que la Vraie Réalité n’est pas celle qu’on voit avec les yeux de la chair, car tout ce qui existe sur terre n’est qu’un pâle reflet du Monde divin. Ses rayons nocturnes permettent de se préparer doucement à voir la lumière du jour dans tout son éclat éblouissant. La lune délivre ce message intriguant que, sur terre, le changement constant est la norme, que l’opposition apparente des contraires est inhérente à l’Univers crée, de nature bipolaire, que les contraires ont leur raison d’être, car ce sont eux qui mènent à la connaissance, à l’équilibre et à l’harmonie. Elle enseigne qu’au lieu de lutter contre les cycles et les alternances, absolument inéluctables, on doit les utiliser pour évoluer, c’est-à-dire pour croître dans la Lumière. A cause des mystères et des paradoxes apparents de la Lune, nombre de personnes attribuent à sa lumière des effets préjudiciables, néfastes, maléfiques. Aussi évitent-elles de sortir les soirs de pleine lune ou d’exposer leurs enfants à sa lumière, croyant qu’elle peut affecter gravement leur psychisme, jusqu’à altérer leur santé mentale. Voilà une superstition bien curieuse, mais explicable, qui les prive de merveilleux moments à marcher dans la Nature certains soirs. Ce qui est parfaitement vrai et juste, en revanche, c’est que la Lune ne correspond pas à l’Astre-Miroir des Textes sacrés ou mystiques, dont elle n’est qu’une valeur symbolique, voilant en réalité la Mère divine, appelée la Lune cosmique.

En effet, la Lune, ce satellite de la Terre, constitue un astre mort et stérile, relié au centre sacré de l’Arbre de Vie, tandis que la Lune spirituelle, la Matrice universelle, est reliée au Lotus aux milles pétales. Voilà une confusion bien déroutante pour le profane. La Lune spirituelle identifie tantôt Vulcain tantôt Uranus, comme nous l’avons précisé plus haut. En tant que forme inerte, dépourvue de végétation et de vie, la Lune physique, astre de la nuit, n’exerce aucune émanation ni radiation d’aucune sorte et ne produit ainsi aucun effet proprement spirituel sur la terre. Autrement dit, comme satellite matériel, elle ne possède aucune qualité évolutive intrinsèque et ne transmet aucun effluve spirituel à la Terre. Puisqu’elle encombre l’espace, depuis qu’elle a reçu dans un lointain passé une sanction de la Justice immanente, à cause d’expériences involutives qui s’y sont menées, elle devra disparaître un jour de l’environnement terrestre, peut-être réabsorbée par le Soleil, pour faire place à une Lune nouvelle, elle, de nature spirituelle. Les mystiques disent que cette deuxième Lune est déjà en gestation subtile quelque part entre la Terre et le Soleil. La Lune physique ne garde plus, comme valeur symbolique, que son aptitude à conserver le passé, à maintenir les limites individuelles des formes et à susciter les obstacles évolutifs pour tout être vivant. Elle ne gouverne plus que la vie végétative du corps physique, les rythmes des eaux et des vents et les éléments qui permettent l’incarnation dans la matière et qui servent de prison temporaire, plus que de temple, à l’âme. Les Maîtres continuent cependant de s’en servir comme miroir.

Pour l’individu, la Lune dépeint ses élans romanesques et sentimentaux, ses mouvements instables, versatiles et imprévisibles, sa propension à se laisser aller aux divagations de la rêverie, des fantaisies, des caprices, des aspects visionnaires, qui poussent constamment à passer d’une chose à l’autre, à n’aborder que la surface des choses, qui mènent à la confusion où à l’illusion, qui l’amènent à se laisser déranger par les conditions environnantes.

La Lune favorise la réalisation des projets déjà formés; des voyages courts, rapides et d’importance immédiate (assurant notamment la protection lors de voyages en avion et en bateau); les relations avec le public; les changements de résidence; le domaine de la politique; les mondes du spectacle, des conférences et des représentations; elle régit tout ce qui est provisoire et éphémère, inculquant la compréhension de ce qui est contingent, relatif, aléatoire; elle aide à comprendre le sens du renoncement. Elle aide à équilibrer les aspects de la polarité et les contextes électromagnétiques. Elle facilite la maîtrise de la dualité. Elle révèle les changements imprévus qui se trament ou sur les mouvements des choses, pouvant aider à déceler les pièges, traquenards, embuches, guet-apens, machinations, tractations secrètes. Elle donne la connaissance profonde des éléments importants et profonds d’une situation. Elle confère la clairvoyance dans la direction de sa vie. Elle améliore l’équilibre psychique, elle favorise l’égalité d’humeur (stabilisant notamment l’humeur féminine), elle augmente l’amour des enfants et elle rend le commerce avec autrui plus facile et amène, renforçant l’esprit de concession. Elle permet la communication avec la Grande Gardienne des atomes-germes. Elle développe le goût du confort et du bien-être, le sens de l’hygiène, l’imagination. Elle suscite les fantasmes du monde intérieur. Elle accroît l’affirmation de la personnalité et aide à mousser les intérêts personnels. Elle intervient dans la maîtrise des facteurs fondamentaux de la fertilité, de la croissance et de la gestation. Elle conduit vers une retraite solitaire où on peut s’accomplir en marge du monde. Elle incline vers le calme, la tranquillité, la sérénité. Elle apporte tout ce qui satisfait légitimement les sens. Elle améliore la sensibilité, rendant plus sensitif et réceptif. Elle rend plus versatile afin de mieux comprendre tous les points de vue. Elle sert à contrer l’usure du temps et à prolonger l’usage des choses. Elle attire une vie familiale heureuse vers la fin de la vie. Elle règle le passage des âmes des rives de l’Éternité au monde concret, pouvant supporter l’attraction d’une âme d’un développement supérieur dans le processus de la procréation. Miroir du Soleil, elle agit sur la gaine des nerfs, sur le grand sympathique et sur la lymphe du corps et elle améliore les processus de la vie végétative. Un contact prolongé avec cet astre, surtout en période néfaste (Lune noire), peut rendre vain, illusoire, inerte, stérile, apathique, capricieux, fantaisiste, chimérique, morose, morcelé, surtout si la centration sur sa demande n’est pas bien menée et maintenue. En fait, la Lune n’a pas de qualité propre : elle concentre les qualités des autres planètes du système solaire et des signes du zodiaque.

Ce satellite régit la conscience de l’Absolu et elle inculque une grande poussée spirituelle. Elle offre son influence bénéfique dans les secteurs des achats, des ventes, du commerce, des affaires de cœur. Elle renforce l’ambition, elle favorise les bons augures et elle attire les occasions favorables. Elle permet la compréhension de la Communion des Saints (Sainte Assemblée) par contact avec l’Âme universelle ou les Énergies christiques. Elle fonde l’archétype de la femme, surtout dans ses rôles de nourricière et de soigneuse. Elle inculque le besoin d’enfanter et d’élever une famille. Elle préside à l’affirmation de la femme et de l’épouse, au développement des sentiments, de la réceptivité, de la passivité, au sens du redon et du reflet. Elle règne aussi sur la maison et la domesticité. Elle agit notamment les liquides, la croissance des plantes, la fertilité et la gestation. Elle offre son aide dans l’entretien des animaux et des plantes. Elle incline vers les carrières dans les domaines de la représentation de commerce, d’agence électorale, d’occupations domestiques, de commerce des liquides et des produits chimiques, du domaine maritime et de la navigation, d’assistance sociale, d’aide matrimoniale, des besoins généraux, des commodités de la vie quotidienne, des activités de groupe, de créations collectives, de travail d’organisation ou de collaboration, de médecine et de soins, d’occupations intellectuelles sans continuité, de culture éphémère, de plaisirs et de divertissement. Elle régit encore les domaines du commis voyageur, du cuisinier, du journaliste, du rédacteur et du courriériste du cœur (tout travail littéraire), du conseiller ou du confident, du pédagogue et du psychologue, de la gestion des hôtels, auberges et pensions. Elle renforce le courage personnel, l’esprit d’endurance (persévérance) et la confiance en soi, elle améliore les talents d’exécution, surtout elle aide à mieux exprimer son être. Elle incline vers l’écologie et elle améliore la qualité de l’environnement. Elle intervient dans l’attraction des femmes (pour un homme) et elle amenuise le pouvoir viril (pour les attaques contre la femme). Elle aide à tirer des éléments chaotiques de l’inconscient. Elle assiste le développement de la naissance à vingt et un an. Elle développe les facultés extra-sensorielles. Elle ouvre brièvement à la nouveauté et favorise les relations nouvelles. Elle développe la sincérité, le sens pratique et l’objectivité. Elle améliore la sociabilité. Elle ravive les souvenirs de l’enfance et elle donne des songes clairs. Elle améliore les activités de la vie nocturne. Elle améliore la transition entre les cycles et aide à comprendre les incessantes transmutations. En excès, elle peut rendre naïf, exagérément candide ou crédule, fort docile, infantile ou puéril, trop sensible et sentimental, puissamment émotif, envieux et jaloux, lancer dans des occupations stériles.

Lune asservie 
Elle évoque la décroissance de cet astre qui, alors dominé, reflète les énergies et les influences des Mondes inférieurs. Il s’agit de la Coupe inversée du Ciel.
 
Lune bleue
Elle dépeint les qualités féminines (compréhension, organisation, clémence, harmonie de groupe, gestation, soins, nourriture, compassion, amour tendre, générosité, pardon, acceptation des autres, fertilité, croissance à son rythme à travers les cycles, etc.). En fait, la Lunebleue concerne un mois qui contient deux pleines Lunes, un phénomène qui se produit approximativement tous les trente mois.
 
Lune cornue
Elle désigne la Déesse Diane.
 
Lune d’argent
Elle symbolise la douce puissance du don généreux et inconditionnel exerçant une influence bénéfique sur les relations humaines et dans tous les aspects de la vie universelle. Il s’agit de la force angélique de Gabriel, le Révélateur et l’Annonciateur des bonnes nouvelles de salut et d’accomplissement. Elle accorde l’intuition, l’inspiration, la protection, le support tutélaire, l’avènement de circonstances extraordinaires, les énergies constructives et évolutives. Elle exprime une phase initiatique dont on retirera surtout des bienfaits naturels : régénération, croissance, clarté mentale, échanges égalitaires et sains, sexualité équilibrée, sens logique accru, télépathie, etc
.
Lune décroissante
Elle représente la Lune des sorcières et de la Magie noire, la Lune asservie.
 
Lune de la nuit
Par comparaison à la Lune du jour ou du soir, elle indique une Porte céleste qui s’ouvre pour laisser passer sa lumière, un enseignement qui résume le Savoir des Grands Sages. Elle vibre intensément pour transmettre de nouveaux rayons et de nouveaux messages qui ajustent la conscience des êtres vivants au rythme actuel de la Conscience cosmique. Elle révèle la Force de l’énergie de la Vie universelle dans l’espace infini. Elle renseigne sur une transformation évolutive en cours et sur celles qui suivront incessamment.
 
Lune des Maîtres
Elle réfère à la Pleine Lune du mois de mai, dans le signe du Taureau, le moment de la rencontre du Bouddha et du Christ pour unir et fusionner l’Orient et l’Occident. C’est la Fête du Wesak (Vesak).
 
Lune des héros
Pour les Celtes, elle illustre l’espèce d’aura sanglante qui jaillit du sommet du crâne du Héros en état d’excitation guerrière.
 
Lune du soir
Par comparaison à la Lune du jour et à la Lune de la nuit, celle-ci propose un moment de réflexion indispensable, conviant à remettre à plus tard un projet ou une décision pour mieux les formuler ou les clarifier, car, tels quels, ils comportent encore des imprécisions ou des inconvénients. Elle suggère d’intégrer plus lentement ses choix pour les soumettre à nouveau à la réflexion éclairée ou à un bon conseiller plus expert que soi.
 
Lune du vent
Dans le calendrier «Wiccan», celle-ci identifie le jour où s’effacent les choses qui doivent faire place au changement. À ce moment, on nettoyait les champs pour les prochaines semailles.
 
Lune et Soleil
Ensemble, ils donnent une image d’Éternité.
 
Lune morte
Elle désigne la Lune noire.
 
Lune noire
Elle évoque la Maîtresse des songes terribles (cauchemars), l’Ombre de l’inconscient, la Reine des obscures pulsions, la Dispensatrice des chimères et des illusions, la Guide des errances psychiques. Elle évoque tout ce qui est interdit dans la vie parce que cela s’oppose à l’évolution. Elle suggère des notions d’intangible, d’inaccessible, de présence démesurée de l’absence ou d’extrême lucidité douloureuse à force d’intensité, de solitude vertigineuse et angoissante. Elle désigne le Vide absolu, le Plein par Densité, la Tache aveugle auréolée de flammes noires qui néantise le lieu où elle gravite. Elle aide à transfigurer grâce au don absolu de soi ou à la sublimation. Elle annonce une désintégration possible. C’est l’énergie ténébreuse à vaincre, les obstacles à franchir, l’obscurité à dissiper, la Causalité à expurger. Elle engendre des phénomènes extrêmes qui oscillent entre le refus et la fascination : par exemple, si on n’atteint pas l’Idéal ou l’Absolu qu’on s’est fixé et qu’on cherche à réaliser de façon éperdue, on peut préférer renoncer à la vie, fut-ce au prix de sa propre destruction ou de celle d’autrui. Mais si on sait comment transmuter le poison ou le venin qu’elle distille en remède, on accède alors à la Porte étroite qui ouvre sur la Libération et la Lumière divine. Elle éclaire une Voie dangereuse qui peut conduire de manière abrupte ou imprévue au Centre lumineux de l’Être-Un. Elle précise l’anéantissement de la forme, les passions ténébreuses et malfaisantes, les énergies hostiles à vaincre, le Vide absolu, ce Trou noir d’une effrayante puissance d’attraction et d’absorption. Le fou (l’ignorant, l’inconscient, le profane, l’homme ordinaire) s’y perd; le Sage (l’Élu, le Fou de Dieu, l’Initié) s’y trouve et s’y accomplit. On l’appelle souvent la «Nouvelle Lune».
 
Lune triomphante
Elle renvoie à la Lune croissante ou exaltée qui réfléchit les énergies du Monde supérieur, le Monde lumineux ou divin. La Coupe accueillante et réceptive du Ciel.
 
Lunes (Arbre de…)
En Alchimie, elle évoque les opérations mineures de l’Œuvre.
 
Lune (Croissant de la…)
Il dépeint une Lune modique en montée ou en chute, suggérant une évolution ou une involution. En montée, il indique le Point d’accomplissement du processus de la Fusion, la Coupe accueillante et réceptive du Ciel qui recueille les énergies du Monde spirituel supérieur. En chute, il indique le Point de départ du processus de la Fusion en Dieu, le Monde matériel. Il désigne ainsi Isis, le Principe divin voilé. Il suggère alors un manque d’intensité au niveau de sa polarité féminine ou magnétique, appelant à plus de réceptivité et de fertilité. Donc il éclaire le subconscient qui reflète ses pensées habituelles ou une perturbation au niveau psychique ou inconscient.
 
Lune (Eau de la…)
Elle évoque la Rosée céleste.
 
Lune (Éclipse de…)
Elle exprime un manque de vision en raison d’un manque de connaissance, de discernement, d’embûches secrètes, de mensonges, de doutes, de complications, de pièges, de calomnies. Elle révèle un besoin d’analyser objectivement une situation pour éviter de se perdre dans ses émotions ou dans les méandres de son psychisme. Elle attire l’attention sur les éléments irrationnels qui projettent leur ombre et perturbent sa vie. Il presse d’abandonner les petits jeux sans importance et les préoccupations puériles.
 
Lune (Face cachée de la…)
Elle évoque la splendeur méconnue de soi.
 
Lune (Lumière de la…)
Elle précise la direction de la Sagesse supérieure de l’Énergie féminine réceptive de la Mère divine.
 
Lune (Nouvelle)
Elle donne le symbole d’une Lune ascendante, donc d’une Force en montée à son Point de départ. En tant que Lune noire, elle peut angoisser et inquiéter. Mais en fait, elle annonce un regain d’enthousiasme, car une nouvelle lumière va bientôt se faire : formation de nouveaux projets; acceptation d’idées progressistes; ouverture à des échanges constructifs; création de relations bénéfiques; accroissement de sa notoriété; émission de sentiment plus délicats et raffinés; découverte d’appuis féminins. La Nouvelle Lune évoque le raffinement, la délicatesse, la discrétion ou l’inflammation des sentiments. Si on lance un projet en Lune Noire, symbole de gestation ordonnée dans l’ombre, on se lie à une force de propulsion qui le mènera à une réalisation plus gratifiante, bien qu’il faudra tenir compte de la dynamique du temps et de l’espace, donc s’armer de patience, car il n’aboutira pas aussi vite que si on le lance en lune montante ou juste un peu avant la Pleine Lune. A ce propos, on devrait semer les plantes à racines ou à tubercules souterrains en Lune descendante et les plantes à feuillage comestibles en lune montante. La Nouvelle Lune correspond à la phase dans laquelle cet astre se trouve placé entre le Soleil et la Terre et devient invisible parce qu’elle présente sa partie sombre. Elle marque la période d’intériorisation pour visiter ses secteurs cachés. Elle porte la semence d’un nouveau départ ou d’un nouveau commencement. Elle exprime l’union intime du Soleil et de la Lune.
 
Lune (Pleine)
Elle réfère à la phase dans laquelle cet astre se trouve à l’opposé du Soleil, par rapport à la Terre, présentant alors son hémisphère éclairé sous la forme d’un disque entier. Elle engendre une bulle dans le champ magnétique de la terre, d’où elle exacerbe les élans émotionnels et les pulsions inconscientes. Elle engendre une grande force subtile qui amplifie les bons et les mauvais aspects du comportement pour aider à prendre conscience de ce qu’il faut retenir et bannir de sa conscience. Si on profite de ce moment pour s’investir de façon créative et constructive dans son évolution, tout tournera graduellement à son avantage. Il faut savoir orienter ces influences naturellement puissantes et bénéfiques pour dissoudre ses ténèbres psychiques, transmuter sa sensibilité et illuminer son mental. La Pleine Lune confère une puissante poussée spirituelle et elle augmente spontanément son potentiel de perception et d’intuition. En elle-même, elle exprime ce qui doit croître, se rendre à terme, se finaliser, aboutir à son accomplissement, parvenir à sa conclusion, atteindre sa perfection dans chaque être. Elle donne un gage de plénitude. Elle renforce les grands rêves de l’Humanité; accroît la puissance de l’imagination; affine les sentiments profonds; active le plan astral de la Terre qui contient les désirs et les nostalgies des êtres humains; révèle la Mère des Origines; éclaire les mystères de la Vie; rayonne la Sagesse et l’Intelligence dans les espaces universels.

 

Source: http://www.arcturius.org/chroniques/le-symbolisme-du-ciel-et-des-planetes/

 

Commenter cet article